(…) J’ai enseigné à des missionnaires, pendant que j’étais en mission, et à des groupes de l’Eglise, depuis que je suis revenu, comment rendre un témoignage efficace. J’ai pensé partager quelques conseils avec vous, chers lecteurs. S’il vous plaît, gardez à l’esprit que ce ne sont que mes opinions et suggestions personnelles.

En tant que membres de cette église, nous entendons toutes sortes de témoignages, prononcés de différentes façons. Certains sont larmoyants (ça, c’est  moi!), d’autres ressemblent à une histoire, certains deviennent un récit épique, etc… Donc commençons d’abord par expliquer ce qu’est un témoignage. 

Le site officiel de l’Eglise de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours dit : 

« Un témoignage de l’Évangile est une attestation confirmée à notre esprit par le Saint-Esprit que certains faits d’une importance éternelle sont vrais et que nous savons qu’ils sont vrais. »

Un témoignage n’a pas besoin d’être plus que cela. De nombreux membres font l’erreur courante d’utiliser la réunion de témoignage pour exprimer leur amour pour leur famille ou pour remercier leurs dirigeants de l’Eglise. Ce n’est pas cela le but de rendre son témoignage. Les dirigeants de l’église nous ont conseillé d’exprimer notre amour pour notre famille et de remercier les dirigeants de l’église personnellement, pas pendant que nous rendons notre témoignage.

UN TÉMOIGNAGE  DEVRAIT CONTENIR TROIS PARTIES PRINCIPALES

sacrament-meeting-298791-wallpaper

Ce que vous savez : Une déclaration de la vérité de l’Évangile dont vous témoignez. 

Comment vous le savez : Comment le Saint-Esprit vous a manifesté cette vérité.

Ce que cela signifie pour vous : Comment le fait d’avoir une connaissance de cette vérité a affecté votre vie.

VOICI EN EXEMPLE CES TROIS ÉTAPES

(1) Je veux rendre mon témoignage sur l’expiation de notre Sauveur. Je sais qu’il est mort pour moi et qu’il vit également pour moi aujourd’hui.

(2) Je ressens l’Esprit me témoigner cette vérité, chaque semaine lorsque je prends la Sainte-Cène et ressens l’Esprit remplir mon cœur. 

(3) Savoir que j’ai un Sauveur me donne de l’espoir. L’espoir que je peux être pardonné de mes péchés et retourner vivre avec notre Père céleste.

Pouvez-vous voir comment suivre ces étapes a rendu mon témoignage aussi clair pour témoigner d’une vérité simple et précieuse ? Il n’y a pas besoin d’histoires captivantes ou de paroles alambiqués (bien que, de partager de brèves expériences de vie qui vous ont amené à une connaissance de la vérité soit parfaitement convenable).

David A. Bednar a déclaré :

« Il n’est pas nécessaire de rendre des témoignages longs ou éloquents. … Conjoints, parents et enfants doivent s’efforcer de vaincre toute hésitation, toute réticence, toute gêne pour rendre témoignage. »

RECONNAÎTRE L’ESPRIT

christ-teaching-nephites-39665-wallpaper

3 Néphi 11:3-7

Et il arriva que tandis qu’ils s’entretenaient de la sorte, ils entendirent une voix paraissant venir du ciel; et ils jetèrent les regards alentour, car ils ne comprenaient pas la voix qu’ils entendaient; et ce n’était pas une voix dure, et ce n’était pas non plus une voix forte; néanmoins, et malgré que ce fût une voix douce, elle perça ceux qui entendirent jusqu’au plus profond d’eux-mêmes, de sorte qu’il n’y eut pas une partie de leur corps qu’elle ne fît trembler; oui, elle les perça jusqu’à l’âme même et fit brûler leur cœur.

Et il arriva qu’ils entendirent de nouveau la voix et ils ne la comprirent pas.

Et ils entendirent de nouveau la voix pour la troisième fois et ouvrirent les oreilles pour l’entendre; et ils avaient les yeux tournés du côté du son; et ils regardaient avec constance vers le ciel d’où le son venait.

Et voici, la troisième fois, ils comprirent la voix qu’ils entendaient; et elle leur disait:

Voici mon Fils bien-aimé, en qui je me complais, en qui j’ai glorifié mon nom: écoutez-le.

Lorsque le Christ s’est présenté aux Néphites sur le continent américain, ils ont entendu une voix, venant des cieux, à trois reprises avant de reconnaitre ce que c’était. Ils ne connaissaient pas les chuchotements de l’Esprit. Nos enfants, adolescents et de nombreux membres adultes sont souvent dans le même cas.

N’AYEZ PAS PEUR DU SILENCE

En règle générale, lorsque vous ressentez l’Esprit, il est probable que d’autres, dans la salle, le ressentent également. Prenez le temps d’aider vos enfants à reconnaître cet Esprit en l’identifiant. Le meilleur conseil que je puisse vous donner ici est de ne pas avoir peur du silence. Lorsque vous ressentez l’Esprit entrer dans votre cœur, reconnaissez-le tout de suite en disant : « Pouvez-vous ressentir ce sentiment qu’il y a dans la salle et dans votre cœur en ce moment ? Ça, c’est le Saint-Esprit qui nous dit que ce dont nous parlons est vrai »Puis faites une pause pendant au moins 5 bonnes secondes. Laissez l’Esprit remplir ce silence et être véritablement assimilé, sans être interrompu par des mots. Je sais que cette pause va vous sembler bizarre au début. Mettez ce principe en pratique et je vous promets que cela va inviter l’Esprit.

J’espère que ces conseils vous ont aidé à vous sentir plus à l’aise pour rendre votre témoignage chaque semaine pendant la soirée familiale. Je crois que c’est une partie très importante dans une leçon et qu’elle ne doit jamais manquer.

_________________

La version originale de cet article a été publiée sur ayearoffhe.net et traduite par Nathalie.