Il y a quelques temps, j’ai enseigné une classe des doctrines de l’Évangile. Le sujet était la section 89 des Doctrine et Alliances, la Parole de sagesse. Nous avons utilisé l’excellent essai sur l’influence du mouvement de tempérance pour définir le contexte dans lequel Joseph rechercha les conseils du Seigneur.

Nous avons parlé de la pièce dans laquelle se réunissait l’École de prophètes qui était sale et enfumée, et de la frustration d’Emma qui devait nettoyer le sol des crachats de tabac.

Puis nous avons discuté de la section 89. Vers la fin de la leçon, j’ai demandé : « Qui respecte la Parole de sagesse ? ». Aucune main ne s’est levée. J’ai été très surprise.

Qu’y a-t-il d’important dans le verset 11 de la Parole de sagesse ?

Le verset 11 dit :

Chaque herbe en sa saison et chaque fruit en sa saison ; tous ceux-ci doivent être utilisés avec prudence et actions de grâces.

Comme je l’avais supposé, les membres de la classe n’avaient pas vraiment fait attention à ce verset quand ils l’avaient lu. Nous ne sommes plus à l’époque de Joseph Smith, les choses sont différentes aujourd’hui, surtout en Amérique, où nous avons des fruits et des légumes importés du monde entier. C’est toujours la saison quelque part dans le monde, n’est-ce-pas ?

Mais un jour, j’ai rencontré une femme de l’Église qui avait été élevée dans une ferme de l’Utah dans les années 1950. Sa famille n’avait pas beaucoup d’argent, mais ils avaient eu une merveilleuse enfance, et tous les enfants avaient été en bonne santé à l’âge adulte et en vieillissant. Elle a raconté : « C’est étrange que nous soyons tous en si bonne santé. Nous n’avions que la nourriture produite dans la ferme. Nous n’avions pas du tout de légumes l’hiver, et peu de fruits, seulement ceux que nous avions mis en conserve. Mais nous avons l’air d’aller bien ».

D’une manière ou d’une autre, ils avaient assez de vitamine C l’hiver pour éviter d’attraper le scorbut. C’est important. Mais ils ne mangeaient certainement pas comme nous mangeons aujourd’hui. Ils ne se rendaient peut-être pas compte qu’ils respectaient un point de la Parole de sagesse que, le plus souvent, nous négligeons.

L’âge de votre corps

Comment votre corps sait-il quel âge vous avez ?

J’ai posé cette question à la classe, et tout le monde était stupéfait. Je pouvais lire sur leurs visages. Cette question ne leur était jamais venue à l’esprit.

De toute façon, pourquoi serait-il important que votre corps connaisse votre âge ?

J’aimerais faire une petite digression pour parler d’un peuple d’Afrique de l’Ouest, les !Kung. (Vous ne vous attendiez pas à ça, n’est-ce pas ? Mais il y a une logique dans ma folie.)

Les !Kung ne vivent plus tout à fait comme à l’origine, mais au début des années 1970, avant de se mettre à l’agriculture, tout le monde voulait les étudier. Ils étaient chasseurs-cueilleurs, majoritairement cueilleurs, et mangeaient environ 100 grammes de fibres par jour. (C’est peut-être pour cela qu’ils étaient nomades.)

Les filles commençaient à être réglées entre 15 et 17 ans. Les femmes allaitaient leurs bébés sur demande pendant 3 à 5 ans, leurs grossesses étaient donc espacées, elles avaient eu environ 5 enfants à l’arrivée de la ménopause, vers 55 ans.

Moins de règles signifiait moins d’exposition aux œstrogènes. Pas de crampes, pas d’endométriose, pas de cancer, pas de symptômes de la ménopause. Nada. Pas de femmes qui se plaignent.

Ici, en Amérique, l’âge moyen des premières règles est d’environ 10 ans. Seize pourcents des filles commencent la puberté avant 8 ans. Des règles précoces augmentent nettement le risque d’avoir plus tard un cancer du sein. Notre taux de cancer du sein est de 1 sur 8, ce qui place les États-Unis au neuvième rang mondial.

L’exposition aux œstrogènes présents dans les aliments et aux toxines chimiques (particulièrement le plastique) est en partie en cause, mais T S Wiley, anthropologue médicale, propose d’autres raisons possibles.

  • L’exposition à la lumière. Le corps essaie d’évaluer notre âge en partie en fonction de notre exposition à la lumière. Depuis l’invention de l’électricité, nous avons arrêté de nous lever avec le soleil et d’aller au lit quand il se couche. L’exposition supplémentaire à la lumière trompe notre corps qui pense que plus de temps a passé. En fait, nous sommes aussi censés dormir davantage en hiver, quand les nuits sont plus longues (au moins dans l’hémisphère nord).
  • L’exposition aux sucres. Aha! C’est là que le verset 11 intervient. Le corps compte les années en remarquant l’augmentation de notre absorption d’hydrates de carbone à l’arrivée de la saison des fruits et des légumes. Cela devrait être l’été aux États-Unis, mais nous ingérons du sucre tout au long de l’année. Chez les filles, le surpoids est un facteur favorisant l’arrivée précoce des règles. Le rôle du soda en particulier a été mis en cause.

Tous les effets nocifs que la consommation de sucre a sur notre corps est une indication de plus de la sagesse de la Parole de sagesse. Pour notre corps, les années passent très vite à cause de cette consommation élevée de sucre. En plus des maladies dégénératives liées à l’âge (que les enfants contractent aussi maintenant), notre corps ne sait plus quand la puberté devrait commencer.

Nous devrions peut-être considérer le conseil du verset 11 de profiter de tout en sa saison comme un moyen de mieux mesurer notre vie.

 


Cet article a été écrit par Gale Boyd pour MormonHub sous le titre  The Verse we all Ignore in the Word of Wisdom, et traduit par Christine.

(Visited 648 times, 1 visits today)