La nouvelle limite de l’œuvre missionnaire se trouve en ligne; surtout, lorsqu’on veut partager l’Evangile sur les réseaux sociaux. La plus grande plateforme de réseaux sociaux c’est Facebook. Un site d’information américain spécialisé dans l’actualité des startups Internet a annoncé que Facebook avait dépassé le record des 2 milliards d’utilisateurs actifs par mois, ce qui signifie que 2 personnes sur 7 dans le monde ont utilisé ce réseau social le mois dernier. Le New York Times a indiqué que les gens passent en moyenne 20-50 minutes par jour sur Facebook!

Pourquoi est-ce important? Parce que plus les gens passent de temps sur les réseaux sociaux, plus la tâche de les contacter va passer des missionnaires – qui contactent les personnes une par une pour trouver des investigateurs – aux membres de l’Église qui utilisent les réseaux sociaux et internet pour trouver les personnes qui s’intéressent à l’Evangile. Selon les statistiques, il y aurait plus de 2 millions de mormons rien que sur Facebook. Si chaque membre prenait conscience de son devoir de partager l’Evangile et le faisait sur Facebook nous aurions la capacité d’atteindre des MILLIARDS de personnes chaque mois.

Je ne plaisante ni n’exagère pas. Ma page de l’Église sur Facebook (My life by Gogo Goff, en anglais) a été vue par plus de 1’000’000 personnes, la première SEMAINE de janvier; et je ne suis qu’une goutte d’eau dans l’océan. Si chaque membre atteignait 500 personnes par mois nous arriverions à plus d’un milliard de personnes par mois. Voici 6 façons simples de remplir notre devoir de membres-missionnaires sur facebook!

“Les efforts missionnaires des membres sont la clé de la croissance future de l’Église.” – Spencer W. Kimball

 

  1. Ne spammez pas, partagez

 Nous sommes appelés à partager l’Evangile, non à spammez. Il est non seulement plus poli d’éviter les spams, mais nous évitons aussi d’épuiser nos amis lorsque nous ménageons. Personne ne veut d’un ami sur Facebook qui spamme notre page avec des millions de publications politiques/culinaires/religieuses. Mais une bonne dose d’Evangile croisée avec d’autres publications, ça, c’est une excellente façon pour les membres de faire du travail missionnaire!

 “Les réseaux sociaux aident les dirigeants et les membres de l’Église rétablie à obéir au commandement du Seigneur « d’aller par tout le monde et de prêcher la bonne nouvelle à toute la création” – David A. Bednar

 un missionnaire efficace sur facebook doit surtout faire selon son coeur et l'inspiration

  1. Sortez de l’ombre

 De très nombreux membres de l’Eglise sont des utilisateurs de Facebook qui restent dans l’ombre. Ce qui signifie qu’ils lisent les publications mais font rarement de commentaire, aiment et partagent. Cela ne fait pas partie de leur personnalité. Mon père était ainsi pendant longtemps jusqu’à ce que je lui explique à quel point cela nuisait au travail missionnaire sur Facebook.

Voyez-vous, Facebook utilise des algorithmes qui ne montreront une publication qu’à une petite partie d’amis qui pourraient l’aimer, si c’est le cas, d’autres la verront; si ce n’est pas le cas, les autres ne la verront pas.

Attention : Si vous avez trouvé quelque chose qui vous a plu, mais ne lui avez pas attribué de “j’aime”, alors vous êtes en train de dire à Facebook : “ne partagez pas cela avec un plus grand pourcentage d’amis, je ne l’ai pas aimé.”

Par exemple : imaginons que j’ai 1000 amis et que je publie quelque chose sur Facebook; Facebook ne le transmet qu’à 1% de mes amis c’est-à-dire environs 10 amis. Je dépends de l’un de ces 10 amis pour aimer, commenter ou partager, sinon Facebook ne montrera pas ma publication aux 990 autres. Tous ceux qui attribuent un “j’aime”, écrivent un commentaire et partagent sont en train de dire à Facebook “ça, c’est bien, montrez-le à plus de monde”.

 “Notre objectif de disciples doit être d’utiliser les réseaux sociaux comme moyen de projeter la lumière et la vérité de l’Évangile rétabli de Jésus-Christ dans un monde qui est de plus en plus sombre et perdu.” – David A. Bednar

 

  1. Faites-le savoir en public

 Le pouvoir missionnaire de Facebook consiste à pouvoir atteindre des personnes qui se trouvent en-dehors de votre propre cercle. Votre témoignage peut être la seule chose qui puisse parvenir à une mère ayant des difficultés à New Deli ou à un père célibataire travaillant sur les plateformes pétrolières du Nord du Canada. Mais si vous limitez votre témoignage en sélectionnant les paramètres de confidentialité uniquement sur “Amis” alors vous êtes simplement en train de limiter le vrai pouvoir du travail missionnaire sur Facebook. Il n’y a pas de problème pour que la plupart de vos publications soient privées mais lorsque vous partagez l’Evangile en sélectionnant simplement “Publique” vous passez de vos seuls 20-300 amis à la capacité d’atteindre non seulement les 2 milliards de personnes qui sont sur Facebook mais aussi n’importe quelle personne qui fait une recherche sur le net!

 “Ce qui a été accompli jusqu’à maintenant, dans cette dispensation, en communiquant des messages de l’Evangile à travers les réseaux sociaux est un bon début, mais ce n’est qu’un petit filet d’eau. Je vous invite maintenant faire en sorte de transformer ce filet d’eau en inondation.” – David A. Bednar

 avoir des "j'aime", des commentaires et des partages permettent de propager votre message

  1. Soyez constant!

 Si votre vie sur les réseaux sociaux n’est pas en accord avec l’Evangile, les gens ne vous écouteront pas. Vous pouvez enseigner l’amour et le fait que nous sommes tous enfants de Dieu sur une publication Facebook puis, sur la suivante, pester contre quelqu’un ou traiter un homme politique local ou national de tous les noms. Nous devons constamment vivre l’Evangile, à la fois sur les réseaux sociaux et en-dehors, pour pouvoir le partager de manière efficace! Et si cela implique de vous abstenir de débats politiques jusqu’à ce que vous puissiez agir civilement et ne pas faire honte à l’Eglise alors faites-le.

“L’authenticité est renforcée par la constance. Les messages de l’Évangile que vous diffusez seront acceptés plus facilement si votre exemple de vie chrétienne est manifeste au fil de vos messages.” – David A. Bednar

 

  1. Choisissez le niveau d’investissement que vous pouvez apporter

 Il y a trop de membres qui pensent que partager l’Evangile en ligne signifie qu’ils doivent y investir des heures et des heures et créer leurs propres pages, groupes, blogs et tout le toutim. Ce n’est pas du tout le cas. Choisissez votre niveau d’investissement et travaillez tout simplement en fonction de cela. Si vous avez l’impression de pouvoir en faire plus, faites plus! Voici quelques exemples de membres-missionnaires sur Facebook dont le style est FANTASTIQUE :

 Le missionnaire au temps restreint. (Temps d’engagement : faible)

 La grande majorité des membres appartiennent à cette catégorie. C’est simple! Lorsque vous avez du temps libre, vous partagez des vidéos/citations/articles sur Facebook. Ou vous partagez votre témoignage. Vous pouvez être un bon missionnaire au temps restreint avec seulement 5 minutes par semaine! 

Le conservateur. (Temps d’engagement : de faible à moyen)

 Une plus petite partie des membres sont ce qui ne peut être décrit que comme des conservateurs de l’Evangile. Ces membres fidèles gèrent des pages Facebook dont le thème est l’Evangile. Ce sont les administrateurs et modérateurs qui font en sorte que les Anti-Mormons n’attaquent pas les membres dans les groupes et que les publications sont convenables. Cette gestion s’occupe de plusieurs groupes passant du groupe Facebook de votre paroisse, composé de quelques personnes à peut-être une centaine de personnes, aux énormes groupes saints des derniers jours (SDJ) sur Facebook, tels que LDS Standing United ou LDS Followers Of Jesus Christ (en anglais) qui compte presque 60’000 membres! Si vous avez plus de temps à disposition et que vous voulez être un conservateur de l’Evangile, demandez à votre paroisse si vous pouvez aider à gérer son groupe Facebook ou à l’un des administrateurs des plus grands groupes Facebook. 

Le créateur. (Temps d’engagement : de faible à élevé)

 Tout le monde croit que cela prend des heures par semaine de créer du contenu. Ce n’est pas le cas. Les créateurs de contenu sont les éléments vitaux du travail missionnaire sur les réseaux sociaux. Sans personne pour créer du contenu, il n’y aurait rien à partager! Devenir créateur ne signifie PAS que vous devez avoir votre propre page, cela signifie simplement que vous allez partager du contenu que vous avez créé, que ce soit des photos que vous avez prises, des mèmes ou votre témoignage, si vous créez quelque chose d’autres peuvent le partager, vous n’êtes que le créateur de tout cela!

 Conseil de pro : si vous avez le sentiment que votre contenu est très bon, allez voir un Influenceur et demandez-lui si vous pouvez le partager. Si vous avez une idée d’article pour un blog mais n’avez pas le temps de commencer/gérer un blog, contactez un site et demandez si vous pouvez y publier quelque chose en tant qu’invité plutôt que de commencer votre propre blog. C’est souvent beaucoup plus efficace et mutuellement bénéfique.

 L’influenceur. (Temps d’engagement : de moyen à très élevé)

 Les Influenceurs SDJ sont des atouts sur les réseaux sociaux SDJ. Ils créent souvent des quantités massives de contenu ou ils gèrent les plus grandes pages SDJ, tels que LDS Standing United (160k+ de followers) et LDS Daily (170k+ de followers). Ils s’occupent aussi de pages comme la mienne : I love the Temple (20k de followers), and My Life By Gogo Goff (18k de followers). Ce sont les personnes qui créent d’immenses quantités de contenu et/ou ils partagent aussi du contenu d’autres créateurs et atteignent des millions de personnes par semaine en faisant cela!

“Il n’est pas nécessaire que nous devenions des experts des réseaux sociaux ou des fanatiques, ni que nous passions une quantité excessive de temps à créer et à diffuser des messages élaborés . . . Selon nos désirs et notre situation, chacun de nous peut contribuer constamment au déluge grandissant de vérité et de droiture.” – David A. Bednar

 être un ami avant tout, cela fait de vous un missionnaire efficace

  1. Liez-vous d’amitié avec les autres

 En grandissant mes amis Facebook n’étaient que les amis avec lesquels je jouais dans la vraie vie. Ils étaient tous membres et actifs dans l’Église. Depuis ma mission, j’ai pris l’habitude d’ajouter toutes les personnes de ma paroisse sur Facebook, en particulier ceux que je visite et les moins actifs. J’ai aussi ajouté tous les amis de l’Eglise que j’enseigne avec les missionnaires, et tous les membres et investigateurs de ma mission. Aujourd’hui j’ai un cercle solide de membres actifs et moins actifs et de non-membres qui lisent non seulement mes publications publiques mais aussi mes publications quotidiennes. Les exposant ainsi aux joies de l’Evangile vivant. Je peux aussi voir ce qu’ils publient et quels sont leurs besoins ce qui me permet de servir plus efficacement ceux qui le nécessitent.

 


La version originale de cet article a été écrite par Jeremy Goff, publiée sur mylifebygogogoff.com et traduite par Nathalie.