Elder Robert D. Hales est mort à 12h15 ce dimanche à l’hôpital, à l’âge de 85 ans. Il était entouré de sa femme et de sa famille au moment de son décès.

Président Henry B. Eyring a annoncé son décès au début de la session du dimanche après-midi de la 187e conférence générale. Il a déclaré, très ému d’avoir perdu un ami de très longue date :

« Il va nous manquer. Sa sagesse et sa bonté ont béni nos vies pendant de nombreuses années. Nous exprimons tout notre amour à sa douce épouse et soignante, Mary, et nous étendons nos sincères condoléances à sa famille. »

Elder Hales avait préparé un court message qu’il souhaitait lire lors de la session du dimanche matin. Malheureusement, il n’a pas pu le faire. Elder Anderson a néanmoins tenu à lire quelques lignes de ce discours à la fin de la session du dimanche après-midi, après le décès de son collègue et ami.

« Quand nous choisissons d’avoir la foi, nous sommes préparés à nous tenir dans la présence de Dieu. Après la crucifixion du Sauveur, Il apparut seulement à ceux qui ont été fidèles dans leur témoignage de Lui lorsqu’ils vivaient dans la mortalité. Ceux qui ont rejeté les témoignages des prophètes ne pouvaient ni contempler la présence du Sauveur ni regarder Son visage. Notre foi nous prépare à être dans la présence de Dieu. »

Elder Andersen a ajouté : « Combien le Seigneur est bon d’avoir fait comprendre à Président Nelson de quitter rapidement la première session de la conférence ce matin, de sauter son déjeuner et de se rendre au chevet d’Elder Hales, où il a pu arriver et être là, son président de collège, avec l’angélique Mary Hales, alors qu’Elder Hales sortait de la mortalité. »

Jeunesse de Robert D. Hales

Frère Hales est né le 24 août 1932 à New York, il est le fils de Rulon et de Vera Maris Holbrook Hales. Il a grandi à Long Island (New York), dans un foyer où l’Évangile était le centre de la vie familiale. Au cours des années, son père et sa mère ont rempli de nombreux appels dans la paroisse de Queens, éloignée de leur domicile de trente-deux kilomètres. Pendant qu’il servait dans l’épiscopat, le père de Robert trouvait tout de même le temps d’accorder à chacun de ses enfants une attention individuelle.

Elder Hales aimait raconter ce souvenir de son père bien-aimé : « Quand j’étais diacre, mon père m’a emmené au Bosquet Sacré. Nous y avons prié et consacré notre vie. Puis il m’a parlé de choses sacrées. Quand nous sommes rentrés chez nous, mon père, qui était artiste à New York, a peint pour moi un tableau du Bosquet Sacré. J’ai toujours suspendu cette peinture dans mon bureau, et quand je la regarde, je me souviens de mon père et de notre conversation, cet après-midi d’été. »

Robert D. Hales avec son épouse Mary, lorsqu'il a été appelé président de la mission de Londres

Robert D. Hales avec son épouse Mary, lorsqu’il a été appelé président de la mission de Londres, en 1978.

Mariage avec Mary, études et premiers emplois

Quand le moment est venu de faire des études supérieures, Robert a fréquenté l’université d’Utah, mais il rentrait chez lui pendant l’été. Alors qu’il assistait aux réunions de sa paroisse d’origine de Queens, il a rencontré Mary Crandall, étudiante elle aussi, dont la famille venait d’arriver de Californie pour s’installer à New York. Frère Hales poursuit : « Après l’avoir rencontrée, je ne suis plus jamais sorti avec personne d’autre. Pendant les deux premiers mois, nous avons passé toutes nos soirées ensemble, après le travail, participant aux activités familiales. Elle m’aidait à laver ma voiture, et je l’aidais à garder ses frères; c’était comme si nous n’allions jamais être séparés. » À la fin de l’été, ils sont tous deux retournés à l’université, en Utah, Robert à l’université d’Utah et Mary à l’université Brigham Young (BYU). Le 10 juin 1953, ils se sont mariés au temple de Salt Lake City.

En 1954, Robert a obtenu une licence en communication et en gestion de l’université d’Utah. Il s’est ensuite engagé dans l’armée de l’air des États-Unis. En 1955, frère et sœur Hales et leur fils, Stephen, qui venait de naître, sont allés s’installer dans l’état de Floride. Pendant quatre ans, Robert a été pilote de chasseur à réaction. Leur second fils, nommé David, est né en 1958.

À la fin de sa période dans l’armée de l’air, la famille Hales est allé s’installer à Cambridge, dans le Massachusetts. Il a étudié à Harvard et en 1960, y a obtenu une maîtrise de gestion. Des possibilités de carrière se sont rapidement présentées. Il a occupé des postes de cadre supérieur dans d’importantes entreprises américaines et sa famille a été amenée à vivre dans plusieurs pays ainsi que dans plusieurs régions des États-Unis. Il a été président de branche à Albany (Géorgie, États-Unis), premier conseiller dans une présidence de branche à Séville (Espagne), évêque à Weston (Massachusetts), à Chicago (Illinois) ainsi qu’à Francfort (Allemagne), membre du grand conseil à Boston (Massachusetts) et à Londres (Angleterre), conseiller dans la présidence du pieu de Boston et représentant régional pour les régions du Minnesota et de la Louisiane.

Robert D. Hales pris en photo dans son bureau

Robert D. Hales dans son bureau à Salt Lake City

Servir le Seigneur au quotidien

Elder Hales a reçu son appel en tant qu’autorité générale le 4 avril 1975, et il a d’abord servi d’assistant au collège des douze apôtres et plus tard comme membre du collège des soixante-dix (en 1976). Lorsqu’il était Soixante-Dix, il a servi en tant que président de la mission de Londres, UK, de 1978 à 1981. Il fut l’administrateur supervisant l’Europe quand le temple de Freiberg fut construit dans ce qui était alors la République Démocratique d’Allemagne (RDA). A ce moment-là, il a travaillé étroitement avec Thomas S. Monson, du Collège des douze apôtres (maintenant président de l’Église), afin de soutenir et de fortifier les saints des derniers jours en Tchécoslovaquie, en Allemagne de l’Est, en Hongrie et en Pologne.

De 1983 à 1984, il a été président de l’interrégion du sud-ouest de l’Amérique du Nord. En 1985, il a été appelé comme évêque président, et a conservé ce poste jusqu’à son soutien comme apôtre, le 2 avril 1994. Lors de son appel comme Évêque Président, le nombre de constructions de chapelles ainsi que l’aide humanitaire ont augmenté.

En tant que membre du collège des douze apôtres, il a servi dans le conseil d’administration de BYU-Utah, était conseiller auprès des auxiliaires générales de l’Eglise, a servi comme premier contact pour l’europe, et fut le référent pour les contributions de l’Eglise pour les Jeux Olympiques d’hiver de 2002, organisés à Salt Lake City. Cela incluait la supervision de « La Lumière du Monde », une présentation dans le centre de conférence pour les invités olympiques et les membres de l’Eglise, s’adresser aux médias, et porter la flamme olympique dans les escaliers de l’immeuble de l’administration de l’Eglise, jusqu’au Président Gordon B. Hinckley. Il a également encouragé les habitants d’Utah, quelle que soit leur foi ou non-foi, à servir comme bénévoles lors des Jeux.

En 2003, il a reçu un diplôme honoraire de doctorat en Service Chrétien de BYU et en juillet 2017 il fut reconnu par la récompense Pioneers of Progress President’s Award.

Elder Hales au Pionner day award.

Elder Hales assistant à la cérémonie 2017 Pioneers of Progress Awards le 13 juillet 2017.

Robert D. Hales parle de son témoignage

« Mon témoignage a été un don qui m’a été donné. Il n’y a jamais eu un moment où j’ai douté. »

Lors de la conférence d’octobre 2003, il a remarqué :

« L’acquisition du témoignage et la conversion commencent par l’étude et la prière ; ensuite il faut pratiquer l’Évangile avec patience et persévérance, inviter l’Esprit et l’entourer de soins. » Il parla aussi de la dédication que l’on peut développer concernant le temple : « Pendant ces moments-là, parmi bien d’autres, j’ai senti le témoignage indéniable de l’Esprit de Dieu brûler comme une flamme dans mon cœur, me disant que l’Évangile rétabli est vrai. »

Elder a souffert de soucis de santé depuis plusieurs années. En octobre 2011 dans son message de la conférence générale, il parla de « se confier dans le Seigneur ».

« Le Seigneur aime chacun de nous plus que nous ne pouvons le comprendre ou l’imaginer. Soyons donc plus gentils les uns envers les autres et plus gentils envers nous-mêmes. Souvenons-nous qu’en nous confiant en lui, nous deviendrons saints par son expiation, soumis, doux, humbles, patients, pleins d’amour, disposés à nous soumettre à tout ce que le Seigneur juge bon de nous infliger, tout comme un enfant se soumet à son père. »

 

Une cérémonie aura lieu dans le Tabernacle de Salt Lake City le 6 octobre à 11h (heure d’Utah, MDT). Retransmissions disponibles sur internet: MormonNewsroom.org, LDS.org (en anglais, espagnol et portugais), KSL TV 5.2, KSL TV app, BYUtv, BYUtv Global, KBYUtv Eleven, BYUtv International, Mormon Channel, Canal Mormón (Spanish) et sur le système satellitaire de l’Eglise.

Si vous souhaitez adresser vos condoléances à la famille d’Elder Hales, vous pouvez envoyer un email à [email protected] ou bien écrire un message sur sa page facebook.

In Memoriam Robert D. Hales

Nous sommes infiniment reconnaissant à notre cher Robert D Hales pour son exemple de vie.

Posted by Eglise Mormone on Monday, October 2, 2017

Pour plus d’information sur Elder Robert D. Hales, nous vous invitons à visiter la page qui lui est dédiée sur le site La Feuille d’Olivier.


Article écrit par Eolia

(Visited 89 times, 1 visits today)