Suite de l’article Les visions de Joseph Smith sur les degrés de gloire: la Gloire du Fils

Vision II : La chute de Lucifer

Le prophète Joseph et son secrétaire ont reçu la confirmation d’un élément essentiel du plan du salut : la nature de l’opposition dont Satan et les influences sataniques sont à l’origine. Lucifer est décrit dans cette vision comme quelqu’un « qui détenait de l’autorité en présence de Dieu » (D&A 76:25), qui s’est révolté contre le Père et le Fils lors du conseil prémortel dans les cieux, devenant ainsi Perdition, ce qui signifie «ruine» ou «destruction». Parce qu’il était aussi un fils spirituel de Dieu, « un fils du matin » (D&A 76:26), les cieux ont pleuré lorsqu’il est tombé. Il a convoité le trône du Père et a proposé de sauver tous les fils et les filles de Dieu d’une manière qui était contraire au  plan du Père (voir Moïse 4:1-4). « Dans la dispute qui a eu lieu dans les cieux, Jésus a dit que certaines âmes ne seraient pas sauvées alors que le diable disait qu’il les sauverait toutes, et il a exposé son plan devant le grand conseil, qui a voté en faveur de celui de Jésus-Christ. Le diable s’est rebellé contre Dieu et a été rejeté avec tous ceux qui l’ont soutenu. » Lucifer est devenu un ennemi de Dieu et de toute justice : « C’est pourquoi, il fait la guerre aux saints de Dieu, et les environne de toutes parts » (D&A 76:29).

Vision III : Les fils de perdition

Joseph et Sidney ont pu voir ceux qui reçoivent la lumière, la vérité et les révélations des cieux puis qui choisissent sciemment de renier la lumière et de défier Dieu et son oeuvre. Il s’agit des fils de perdition, “vases de colère, condamnés à subir la colère de Dieu dans l’éternité avec le diable et ses anges” (D&A 76:33). En effet, “il est impossible que ceux qui ont été une fois éclairés, qui ont goûté le don céleste, qui ont eu part au Saint Esprit, qui ont goûté la bonne parole de Dieu et les puissances du siècle à venir, et qui sont tombés, soient encore renouvelés et amenés à la repentance” (Hébreux 6:4–6; comparer avec Hébreux 10:26–29).

Joseph, le Prophète, a posé cette question dans son discours sur King Follett : “Que doit faire un homme pour commettre le péché impardonnable ? Il doit recevoir le Saint-Esprit, il faut que les cieux s’ouvrent à lui, qu’il connaisse Dieu et ensuite pèche contre lui. Lorsqu’un homme a péché contre le Saint-Esprit, il n’y a pas de repentance pour lui. Il faut qu’il dise que le soleil ne brille pas alors qu’il le voit, il faut qu’il nie Jésus-Christ, alors que les cieux se sont ouverts à lui, et nie le plan du salut les yeux ouverts à la véracité de celui-ci; et à partir de ce moment-là, il commence à être un ennemi… On ne peut sauver de telles personnes ; on ne peut les amener au repentir ; ils mènent une guerre ouverte contre Dieu, comme le diable, et la conséquence en est affreuse.”

Tous les fils et filles d’Adam et Eve ressusciteront, même les fils de perdition (D&A 88:32). Les fils de perdition sont coupables du péché impardonnable (Alma 39:6), un péché qui n’est pas pris en compte par l’expiation du Christ, un péché qu’aucune souffrance personnelle ne peut rectifier pour le mal accompli. Il n’y a pas de pardon pour eux, ni ici ni dans l’au-delà car “ils ont renié l’Esprit-Saint après l’avoir reçu, ils ont renié le Fils unique du Père, l’ont crucifié, pour leur part, et l’ont exposé à l’ignominie” (D&A 76:34–35), ils sont coupables d’avoir versé du sang innocent, c’est-à-dire le sang innocent du Christ. “Le blasphème contre le Saint-Esprit,” tel que l’atteste une révélation postérieure, “qui ne sera pas pardonné dans le monde ni hors du monde, consiste à commettre un meurtre dans lequel on verse le sang innocent et consent à ma mort après avoir reçu la nouvelle alliance éternelle, dit le Seigneur Dieu” (D&A 132:27). Les fils de perdition sont les seuls qui seront sujets à la deuxième mort spirituelle, l’expulsion définitive de la présence de Dieu. Après leur résurrection, ils se tiendront devant Dieu pour être jugés (2 Néphi 9:15) et seront relégués à un royaume sans gloire.

Après cette triste description, le Seigneur nous donne l’une des plus belles définitions de l’Evangile de Jésus-Christ : la “bonne nouvelle … qu’il est venu dans le monde, lui, Jésus, afin d’être crucifié pour le monde, de porter les péchés du monde, de sanctifier le monde et de le purifier de toute injustice ; que, par son intermédiaire, tous ceux que le Père a mis en son pouvoir et faits par lui seront sauvés ; lui qui glorifie le Père et sauve toutes les œuvres de ses mains, sauf ces fils de perdition qui renient le Fils après que le Père l’a révélé” (D&A 76:40–43).

Cette troisième vision se termine par un sobre rappel que les détails concernant la destinée des fils de perdition n’ont pas été révélés (D&A 76:45–48). En 1833, le Prophète Joseph a expliqué que “le Seigneur n’a jamais autorisés à [certains individus] de dire que le diable, ses anges ou les fils de perdition rentreraient un jour en grâce ; car l’état auquel ils sont destinés n’a pas été révélé à l’homme, ne l’est pas et ne le sera jamais, sauf à ceux qui y sont condamnés; par conséquent ceux qui enseignent cette doctrine ne l’ont pas reçue de l’Esprit du Seigneur. C’est à juste titre que frère Oliver a dit que c’était la doctrine des démons.

 


Retrouvez la suite de cet article la semaine prochaine!

La version originale de cet article a été écrite par Robert L. Millet, publiée sur ldsliving.com, sous le titre « What We Know About the Degrees of Glory from Joseph Smith’s Visions » Traduction par Nathalie. Français ©2017 LDS Living, A Division of Deseret Book Company | English ©2017 LDS Living, A Division of Deseret Book Company