Kolob. Nous chantons à ce sujet dans l’un de nos cantiques favoris. Nous avons donné son nom à des canyons et des montagnes et des paroisses et des pieux. Mais savons-nous vraiment ce qu’est Kolob et ce à quoi ça ressemble ?

Défini généralement comme étant « l’endroit le plus proche d’où Dieu habite », la plupart des choses que nous savons concernant cette étoile influente dont on ne parle que brièvement vient d’une leçon d’astronomie qui se trouve dans le livre d’Abraham.

Et bien que cela ne fasse pas partie de la doctrine fondamentale de l’Eglise, apprendre au sujet de Kolob est un moyen merveilleux de commencer à comprendre chacun des endroits dans l’univers, ainsi que l’importance de la création. Voici quelques informations intéressantes que nous savons concernant Kolob :

  1. Kolob est l’étoile qui gouverne toutes les autres.

Nous apprenons tout d’abord au sujet de Kolob dans Abraham 3 : 2-3, lorsqu’Abraham le voit en vision à travers l’Urim et le Thummim. Il dit : « Et je vis les étoiles, je vis qu’elles étaient très grandes, et que l’une d’elles était tout près du trône de Dieu ; et il y en avait beaucoup de grandes qui en étaient proches. Et le Seigneur me dit : Ce sont celles qui gouvernent, et le nom de la grande est Kolob, parce qu’elle est près de moi, car je suis le Seigneur, ton Dieu : j’ai placé celle-là pour gouverner toutes celles qui appartiennent au même ordre que celle sur laquelle tu te tiens. »

Cette écriture nous enseigne que Kolob est une étoile énorme que Dieu a désignée comme étant celle pour gouverner les autres « créations gouvernantes » Mais qu’est-ce que cela veut dire ?

Abraham 3: 16 explique qu’il y a toujours une étoile plus grande qu’une autre, mais que Kolob est la plus grande. Pas parce qu’elle est la plus grande en taille ou la plus brillante, mais parce que c’est l’étoile la plus proche de Dieu. Joseph Smith ajoute un autre élément de révélation dans la première description du fac-similé 2 : « Kolob, signifie la première création, la plus proche du céleste, ou la résidence de Dieu. »

Donc nous apprenons également que non seulement Kolob est la plus proche de Dieu, mais aussi sa première création, une création que nous pouvons supposer être près du centre de l’univers, ou au moins de notre galaxie, avec le trône de Dieu ou il s’assoit « dans le sein de l’éternité, qui est au milieu de tout. » (D&A 88 :13)

  1. La notion de temps sur Kolob est différente de celle sur la terre.

« Si tu pouvais, jusqu’à Kolob, à l’instant te transporter… » Nous l’avons tous chanté au cours d’une réunion de Sainte Cène à un moment, mais vous êtes-vous déjà arrêté pour réfléchir à ce que vous chantez ? « Transporter » implique ici le fait d’aller très vite. Et, parce que la notion de temps est différente sur Kolob que sur la terre, il est possible qu’un jour nous voyagerons dans l’immensité de l’espace « en un instant ».

Nous apprenons dans Abraham 3: 4-7 qu’un jour sur Kolob équivaut à 1000 ans sur terre car Kolob tourne plus lentement sur son axe (voir aussi fac-similé 2:1). Un peu plus loin, le verset 9 clarifie que le temps sur Kolob est le même que le temps du Seigneur : « … Kolob qui est selon le calcul du temps du Seigneur ; Kolob, qui est placée près du trône de Dieu pour gouverner toutes ces planètes qui appartiennent au même ordre que celle sur laquelle tu te tiens.»

Ceci mène à un autre fait intéressant que nous connaissons : Quand Adam et Eve étaient dans le jardin d’Eden, leur perception du temps était la même que sur Kolob, ce qui voulait dire que c’était la même que pour Dieu. On lit dans Abraham 5 : 13 : « mais tu ne mangeras pas de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, car dans le temps où tu en mangeras, tu mourras. Or, moi, Abraham, je vis que c’était selon le temps du Seigneur, qui était selon le temps de Kolob, car les Dieux n’avaient pas encore désigné à Adam le calcul de son temps. » C’est logique, en particulier lorsque nous savons que Brigham Young a expliqué un jour que la terre a été créé près de Dieu et de Kolob, mais qu’elle a également été physiquement retranchée de la présence de Dieu au même moment que l’homme :

“Quand la terre a été conçue et a commencé à exister et que l’homme fut placé dessus, c’était près du trône de notre Père Céleste. Et à la chute de l’homme…la terre tomba dans l’espace, et pris sa position dans ce système planétaire, et le soleil devint notre lumière… C’est la gloire d’où provient la terre, et lorsqu’elle sera glorifiée, elle retournera en présence du Père. (Journal of Discourses, Volume 17, p. 143).

  1. Kolob est la source de lumière pour d’autres créations.

Le Guide des Ecritures explique la lumière de cette façon:

« Énergie, puissance, influence divine qui émane de Dieu par le Christ et donne la vie et la lumière à toutes choses. C’est la loi par laquelle tout est gouverné dans le ciel et sur la terre (D&A 88:6–13). »

En tant que première création et étoile la plus proche de la source de toutes lumières, Dieu, il est logique que Kolob donne sa lumière de façon similaire. L’explication du dessin 5 dans le fac-similé 2 d’Abraham explique que la planète Enish-go-on-dosh « emprunte sa lumière à Kolob par l’intermédiaire de Kae-e-yanrash, qui est la…puissance directrice… » Il est également dit plus tard que deux autres étoiles, Kli-flos-is-es et Hah-ko-kau-beam, ont aussi reçu « leur lumière des révolutions de Kolob ».

Même si aucune de ces informations physiques sur Kolob ne vous parait intéressante ou logique, l’analogie qui est enseignée concernant le Sauveur et notre propre place dans l’univers est profonde. Parce que, comme Alma nous le rappelle : « …tout montre qu’il y a un Dieu ; oui, la terre et tout ce qui se trouve sur sa surface, oui, et son mouvement, oui, et aussi toutes les planètes qui se meuvent dans leur ordre régulier témoignent qu’il y a un Créateur suprême. » (Alma 30 :44)

Tout comme Kolob est décrite comme l’étoile gouvernante la plus proche de Dieu, celle qui fut créée en premier, et l’étoile qui donne la lumière à toutes les autres, le Christ est à la droite de Dieu, le Premier-né du Père, et une Lumière pour nous tous. Et si nous, comme les autres étoiles et les planètes décrites dans les écritures, nous rapprochons de Kolob, ou du Christ, de la même manière notre grandeur, notre gloire, notre connaissance et notre bonheur grandiront. C’est ce à quoi j’ai hâte de penser la prochaine fois que je chanterai les paroles bien aimées : « Si tu pouvais, jusqu’à Kolob, à l’instant te transporter… » Parce que, je l’espère, un jour nous le ferons tous.

 

Article écrit par Jannalee Rosner, publié sur LDS Living sous le titre 3 Fascinating Things Every Mormon Should Know About Kolob et traduit par Samuel Babin. Français  ©2016 LDS Living, A Division of Deseret Book Company | English ©2016 LDS Living, A Division of Deseret Book Company

 

 

(Visited 1 680 times, 1 visits today)